法语词典:
中文 English Deutsch 日本語 Chinafrique
Suivez-nous sur
  • descriptiondescription
Accueil Chine Monde Economie Culture Environnement Documents
Accueil >> Chine

Lancer l'alerte de l'épidémie

Ge Lijun  ·  2020-02-14  ·   Source: Beijing Information
Mots-clés: Zhang Jixian; coronavirus; Chine

De ses 160 cm, Zhang Jixian n’est pas très imposante physiquement, mais son professionnalisme est sans pareil. Ce médecin de 54 ans est directrice du Département de médecine respiratoire et de soins intensifs à l’Hôpital de la médecine chinoise et occidentale intégrée de la province du Hubei.

Au matin du 26 décembre 2019, un vieux couple a visité son hôpital alors qu’elle était de service. Leurs symptômes paraissaient similaires à ceux de la grippe. Pour en être certaine, Mme Zhang leur a demandé de passer un examen des poumons par scanner. Les résultats étaient totalement différents de ceux de la grippe ordinaire.

Durant la prévention et le contrôle de l’épidémie de SRAS en 2003, Zhang Jixian était membre du groupe d’experts de l’arrondissement de Jianghan à Wuhan. À l’époque, elle visitait chaque jour divers hôpitaux pour enquêter sur cette nouvelle maladie. Elle est donc très consciente des risques liés à une situation épidémique. Quand elle a vu les résultats des examens de scanner, elle a immédiatement senti que quelque chose ne tournait pas rond.

Zhang Jixian a ensuite demandé au fils du couple en question de venir passer le même test. Bien qu’il ne présentait aucun symptôme, l’examen montrait clairement que ses poumons étaient infectés. « En général, il n’y a qu’un seul patient lorsqu’une famille rend visite à un médecin. Ils n’attrapent pas tous la même maladie en même temps, sauf s’il s’agit d’une maladie infectieuse ! »

Bientôt, son jugement a été confirmé. Le même jour, un marchand du South China Seafood Market de Wuhan a visité l’hôpital. Ses symptômes et les résultats du scan de ses poumons étaient identiques à ceux de la famille. C’est à ce moment-là que Zhang Jixian a pris conscience de la gravité de la situation.

Immédiatement, le 27 décembre, elle a signalé cette situation à l’hôpital, qui a immédiatement informé le centre de contrôle des maladies de l’arrondissement de Jianghan.

Les deux jours suivants, l’hôpital a reçu encore plus de personnes présentant des symptômes similaires. Mme Zhang a signalé de nouveau la situation à son hôpital, proposant de tenir une consultation multi-services. À 13 heures le 29 décembre, les experts ont constaté que, en plus de présenter des symptômes similaires, la plupart des patients avaient eu des contacts avec le South China Seafood Market !

Cette situation a immédiatement attiré l’attention des experts, qui ont décidé d’en rendre compte aux départements de contrôle des maladies des comités de santé provincial et municipal. Le même jour, ces derniers ont réagi rapidement après avoir reçu le rapport, demandant à d’autres experts de se rendre à l’hôpital pour lancer officiellement une enquête épidémiologique.

En fait, Mme Zhang avait déjà mis en place des mesures de quarantaine. Dès le matin du 27 décembre, les quatre cas suspects avaient été isolés séparément. Elle a également averti le personnel médical que « la maladie peut être contagieuse » et a demandé à chacun de se protéger. Jusqu’au début février, alors que l’épidémie s’aggravait à Wuhan, aucun membre de son équipe n’a été infecté par le virus.

En tant que directrice du Département de médecine respiratoire, Mme Zhang combattait l’épidémie en corps-à-corps : elle inspectait 160 patients chaque jour pour mieux comprendre la maladie et formuler des plans de traitement. Elle dirigeait aussi son équipe pour secourir les patients gravement malades.

Pendant plus d’un mois, elle a souffert d’un grave manque de sommeil et d’épuisement. Son équipe devait effectuer quatre heures de travail intensif chaque matin en portant de lourds vêtements de protection. Pas le temps de manger, ni de boire, ni même d’aller aux toilettes.

Cependant, malgré ce travail acharné, ils n’ont pas lâché. « Personne ne s’est plaint. Tout le monde faisait de son mieux », a dit fièrement Zhang Jixian au sujet de son équipe. En tant que premier médecin à avoir sonné l’alarme au Hubei et dans tout le pays, Zhang Jixian a été inscrite au tableau d’honneur.

Liens:
Xinhuanet CGTNfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial Traduction en ligne

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号