法语词典:
中文 English Deutsch 日本語 Chinafrique
Suivez-nous sur
  • descriptiondescription
Accueil Chine Monde Economie Culture Environnement Documents
Accueil >> Chine

Empathie sans frontière

Liu Yunyun  ·  2020-02-13  ·   Source: Beijing Information
Mots-clés: coronavirus; Chine; monde

Depuis le début de la mondialisation, dans ce qui est aujourd’hui un monde interconnecté, ce ne sont plus seulement les futurs mariés qui s’engagent « pour le meilleur et pour le pire, dans la santé et dans la maladie ». Aujourd’hui, la formule s’applique à toutes les nations, riches ou pauvres, grandes ou petites, alors que des pays du monde entier se joignent à la Chine dans la lutte contre le nouveau coronavirus (2019-nCoV). Les maladies ne connaissent ni frontière, ni couleur, ni origine ethnique et ni sexe. Une maladie infectieuse originaire d’un pays peut rapidement se propager hors des frontières avec des conséquences internationales d’une grande ampleur.

Le nombre de décès en Chine a augmenté tandis que des cas d’infections à l’étranger ont été confirmés dans plus de 20 pays et régions. Il s’agit notamment des principales destinations des touristes chinois comme le Japon, la Thaïlande, Singapour, l’Australie, la République de Corée, l’Allemagne, la Malaisie, les Etats-Unis, le Canada et la France.

Les mesures d’urgence pour lutter contre cette épidémie ont donné un coup d’arrêt à l’économie chinoise. Les implications mondiales restent encore à chiffrer alors que la Chine, deuxième plus grande économie mondiale, plus grande nation pour les échanges commerciaux et plus grande source de voyageurs internationaux, se bat contre l’épidémie.

Le 20 janvier, après que la Commission nationale de la santé de Chine classait la pneumonie causée par le 2019-nCoV comme maladie infectieuse de catégorie B – le deuxième niveau le plus élevé qui comprend le SRAS, le sida et l’hépatite virale – le Dow Jones, qui culminait à 29348 le 17 janvier, était en chute de 152 points lors de la réouverture du marché boursier le 21 janvier, et des baisses encore plus marquées ont été enregistrées depuis. Le 3 février, le Dow Jones perdait 3,7 % et l’indice FTSE 100 au Royaume-Uni chutait de 5,05 % par rapport à son second niveau le plus élevé enregistré le 17 janvier.

La Thaïlande, destination populaire des touristes chinois, a réduit ses prévisions de PIB pour l’année en raison d’une perte de revenus anticipée de 1,6 milliard de dollars.

En période de danger, les rumeurs qui alimentent les théories du complot et les propos alarmistes se répandent instantanément, le sensationnalisme devenant un mantra. Par exemple, si vous effectuez une recherche sur le Web pour « frontière fermée + Chine », les résultats sont sans appel : la Mongolie a fermé ses points de passage frontaliers avec la Chine, la Russie a interdit l’entrée des groupes de touristes chinois et fermé ses frontières en Extrême-Orient, le Vietnam a fermé sa frontière aux touristes chinois, et le Népal a scellé sa frontière avec la Chine, etc.

Recherchez « vols suspendus + Chine » et vous obtiendrez une liste détaillée des compagnies aériennes qui ont suspendu des vols à destination et en provenance de villes chinoises : Air Canada, American Airlines, British Airways, Lufthansa. La liste est longue.

Suivant l’exemple d’Apple, Samsung a temporairement fermé son magasin phare à Shanghai. Les constructeurs automobiles comme General Motors, Nissan, Honda et PSA ont soit suspendu la production, soit rappelé leur personnel envoyé. L’obsession sur la façon dont les pays ont mis fin à leurs contacts avec la Chine informe dans une large mesure mal les lecteurs du monde entier sur la solidarité, le courage et les encouragements émanant de la communauté internationale.

Si vous faites une recherche sur le soutien international pour lutter contre le 2019-nCoV, vous obtiendrez uniquement que l’Organisation mondiale de la santé a fait de l’épidémie une urgence de santé publique de portée internationale.

L’image que beaucoup de reportages sensationnalistes ne présentent pas est que, bien que les frontières aient été temporairement fermées à certaines personnes pour empêcher la propagation du virus, elles restent très ouvertes à l’assistance médicale et au personnel médical. L’aide internationale afflue chaque jour en Chine sous forme de fournitures médicales et la population chinoise est encouragée par les reportages publiés avec diligence par les médias nationaux.

Par exemple, malgré l’héritage historique troublé entre la Chine et le Japon, le gouvernement japonais et sa population ont envoyé des combinaisons de protection, des lunettes et des gants en caoutchouc, en plus de millions de masques chirurgicaux. Parmi les autres pays qui accordent une aide, on trouve aussi la Russie, Israël et le Pakistan. L’UE a également tendu la main à la Chine.

Les menaces virales précédentes, telles que le SRAS, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, Ebola en Afrique et Zika en Amérique du Sud, ont tiré la sonnette d’alarme dans le monde entier. Elles soulignent la nécessité de prendre des mesures concertées pour contenir les épidémies et sauver des vies dans notre communauté mondiale.

Alors que les maladies infectieuses et mortelles entraînent le confinement temporaire des villes et la mise en quarantaine des personnes, la compassion, l’empathie et la solidarité continuent de prévaloir alors que nous nous battons ensemble pour un avenir commun.

Liens:
Xinhuanet CGTNfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial Traduction en ligne

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号